lundi 11 décembre 2017

Cosmos Centre Pompidou



 Art - Avez-vous quelque chose à déclarer? 
Reproduction géante de mon panneau émaillé de douane culturelle (1971) à l'entrée du Centre Pompidou.

dimanche 10 décembre 2017

Encore le Centre Pompidou: 40 ans!


J'aime cette photo aussi. Mais comment choisir parmi les mille et une photos de mon panneau
sur les réseaux sociaux ?

Centre Pompidou


J'aime cette photo là aussi de mon exposition rétrospective au Centre Pompidou. 
Panneau de douane culturelle avant de s'engager dans les escalators. 

Centre Pompidou



J'aime cette photo d'un visiteur du Centre Pompidou faite cet été lors de mon exposition rétrospective.

vendredi 29 septembre 2017

L'autonomie personnelle


Célébration du 60e anniversaire du lancement de Spoutnik le 4 octobre

 Invitation Presse 





Forum ouvert sur l'Avenir : le mercredi  4.X.17 dès 16h  
Biodiversité et Développement Durable
Spoutnik 2017 : avec Thomas Pesquet et Hubert Reeves,  
Naziha Mestaou, Jean François Clervoy, une directe vidéo de la Station Spatiale Internationale avec Paolo Nespoli et la mission VITA, Hervé Fischer ett d'autres remarquables intervenants issus d'horizons différents, tous engagés pour l'Avenir de la planète.


Nouveau Centre de Conference Russe

Accès direct par le 2 de l'Avenue Rapp angle 192 rue de l'Université, 75007 Paris

 Inscription Indispensable 

( Metro Alma-Marceau/ RER C Champs de Mars - Tour Eiffel ; bus 63, 92, 80,)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 rédigé par Paola Antolini

Le Forum ouvert sur l'Avenir, Spoutnik 2017 se déroulera à Paris le 4 octobre à 16h30  en présence de Thomas Pesquet, Hubert Reeves, Naziha Mestaoui, Jean François Clervoy, Hervé Fischer entre autres remarquables Spoutniki, compagnons de voyage de la Terre, pour bâtir ensemble une conscience planétaire éclairée et augmentée , un engagement pour la protection de la Biodiversité et pour le Développement  durable, grace aussi aux technologies spatiales.
300 arbres Spoutnik seront plantés à l'issue de cette rencontre d'Avenir, grace à l'action de Naziha Mestaoui www.1heart1tree.org dans les zones les plus  désertiques de la planète.

Depuis 1957, les progrès de la science spatiale nous ouvrent  les portes d’un monde nouveau, qui élargie nos horizons quotidiens.
Les réseaux satellitaires ont initié une vraie révolution, souvent invisible.
Ils nous ont libéré de l’ancien schéma opposant le centre et la périphérie.
Les petites îles et d’autres lieux géographiquement et traditionnellement éloignés, peuvent retrouver aujourd’hui leur place légitime dans les débats sur les priorités mondiales, grâce à la couverture satellitaire.
Les déplacements sur Terre  sont devenus plus frequents,
De plus en plus d'astronautes s'alternent au travail sur la Station Spatiale Internationale en développant des missions utiles à toute la société civile.
L 'actuelle mission VITA de l'ASII en est l'exemple lumineux avec un astronaute comme Paolo Nespoli, qui a le meme age que Spoutnik et qui est à sa troisième mission extra-terrestre ...


Mais depuis les débuts de notre vie sur Terre, nous rêvons de voyages.

Les grands récits  des Nations Premières témoignent de notre irrésistible besoin de dialoguer avec le Cosmos : la Nature dans sa dimension la plus étendue.

Nous évoquons en Occident Homère et l’Odyssée, Cicéron et Le Rêve de Scipion – premier compte rendu d’un voyage dans la Voie Lactée -, Lucien de Samosate et l’Histoire Véritable,
Voltaire et Micromégas, Jules Verne et De la Terre à la Lune,
Constantin Edouardovitch Tsiolkovski et Les Rêves de la Terre et du Ciel, L’Exploration de l’espace cosmique, Au-delà de la Terre, Le chemin des étoiles, 
 parmi tant d’autres étonnants écrivains et voyageurs qui ont décrit cette même urgence nomade cosmique.

Le vrai chemin vers les étoiles  nous l’avons donc réellement emprunté à partir de la fin des années cinquante.
Le 4 octobre 1957, le satellite Spoutnik 1 – en russe le compagnon de voyage - lancé par l’Union Soviétique depuis le cosmodrome de Baïkonour (actuel Kazakhstan) - marque l'aube de l'Age spatial. La réussite de ce lancement, une boule de 83 kg et 58 cm de diamètre, a ouvert notre première fenêtre sur le Cosmos  et développé une conscience planétaire de plus en plus engagée.



Les dérèglements climatiques, la biodiversité, la montée des océans, les phénomènes migratoires grandissants des personnes en quête d’un avenir meilleur, nous appellent à une plus grande solidarité planétaire.

Les satellites, spécialement ceux issus du CNES, de l'ESA, de Roscosmos, agence spatiale Russe héritière  de celle qui avait lancé Spoutnik en 1957, de la NASA,  en nous donnant un accès immédiat, en temps réel, à l’information et aux monitorages sur l'état de la planéte, ont permis aussi l’émergence de nouveaux et multiples domaines de recherche :

protection de la biodiversité, 

évaluation de l’utilisation excessive de nos ressources naturelles, dont l’eau souterraine, 

télémédecine et santé, navigation satellitaire, prévention des catastrophes naturelles, 

estimation de la portée des dérèglements climatiques,

diffusion des savoirs traditionnels et innovateurs dans des zones insulaires, rurales, désertiques et de haute montagne,

prévisions météorologiques, surveillance des culture, 

détection des catastrophes naturelles et veille humanitaire




 ainsi que des nouveaux regards et actions d 'avenir.

dimanche 3 septembre 2017

Une superbe image de Marion Rivolier au Centre Pompidou






Bravo et merci Marion Rivolier pour cette performance artistique in situ. J'en suis très ému. Merci de m'avoir autorisé  à la reproduire et diffuser.
Hervé Fischer