vendredi 25 novembre 2011

Niki de Saint-Phalle


Je pense à Niki de Saint-Phalle, une immense artiste! Admirable. J'avais fait sa connaissance personnellement en 1972 à Soisy-sur-École, un petit village près de Paris où elle s'était installée avec Jean Tinguely dans l'ancienne Auberge du cheval blanc. Je n'ai pas oublié l'ambiance de la grande salle, le désordre dedans et dehors dans la cour, les miettes de pain demeurées sur la grande table de ferme, et qu'elle envoya parterre d'un revers de main énergique, lorsque nous nous y assîmes. Elle était d'apparence frêle, mais incroyablement forte, volontariste, mais sans prétention à s'imposer. Féministe hypersensible, obsédée de vie; surmontant sa tristesse intérieure, elle a sculpté et peint ses Nanas comme des icônes joyeuses de la femme. Emblématique des quêtes de son époque. Je n'ai pas rencontré dans ma vie beaucoup d'artistes qui m'ait tant impressionné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire