mardi 29 mars 2011

Après l'excitation avant-gaqrdiste

Ce livre publié en 1981 chez Balland à Paris faisait suite à une performance au Centre Pompidou en 1979, où j'ai déclaré la fin de l'Histoire de l'art. Non pas la fin de l'art, bien entendu, mais celle de l'obsession morbide de l'avant-garde à se cannibaliser quotidiennement jusqu'à se mordre la queue dans épuisement final qui rejoignait paradoxalement le désespoir de l'art postmoderne. À en juger par la crise de l'art postmoderne, je me suis demandé plusieurs fois si je n'avais pas eu plus raison que je ne le voulais, et si l'Art n'était pas en effet entrain d'agoniser dans une crise interminable. J'ai conclu que non dans "L'avenir de l'art". Ce livre de 2010 a été le volume 2 du premier de 1981, trente ans après.On peut lire en ligne gratuitement "L'Histoire de l'art est terminée sur internet à http://classiques.uqac.ca/contemporains/fischer_herve/histoire_art_terminee/histoire_art.html

lundi 28 mars 2011

Tuit! Tweet!

Dialogue entre oiseaux numériques français et anglais.

dimanche 27 mars 2011

Tweet! Tweet!

Il y a dans la société numérique d'aujourd'hui une inflation de communication dont le vide semble se répandre comme un dangereux tsunami. Il ne suffit pas de bavarder, de se lier. Cela peut faire du bien, comme le gazouillis des oiseaux qui se rassemblent dans les arbres au coucher du soleil par centaines pour se sentir en sécurité ensemble avant que tombent les ténèbres. Mais ce raz-de-marée sans contenu où beaucoup d'entre nous semblent s'exciter, nous habitue à confondre l'énergie communicationnelle et la pensée. La pensée critique s'y noie" Les oiseaux gazouillent joyeusement sans conscience du danger dans les arbres qui entourent aujourd'hui la centrale nucléaire de Tchernobyl.
Les sociétés numériques deviennent des sociétés de masse. Pourquoi pas? Mais attention aux masses numériques qui tendent à sombrer dans l'obscurantisme communicatif

Vite où?

Parler de l'avenir de l'art, ce n'est pas retomber dans l'obsession avant gardiste des années 1970. Plutôt pratiquer l'arrêt sur image. Se demander où nous voulons aller. Pourquoi? L'idéologie futuriste de la vitesse a atterri dans le fascisme. Le futurisme a été très important et méritait mieux. Aujourd'hui, la vitesse est-elle une religion? Une commodité? Un plaisir? Une contrainte commerciale? Une urgence éthique? Avant de courir, se poser un instant la question. Des questions incontournables, car la liberté de créer exige la responsabilité. La beauté de l'énergie ne s'exprime pas seulement dans la vitesse, mais aussi dans la sagesse, qui pourrait bien être le contraire de la vitesse.
Hervé Fischer

samedi 26 mars 2011

un livre oublié...


Je crois que j'ai oublié de signaler la parution de ce livre en mai 2010, distribué au Québec et en France, 2e édition en octobre 2010. On y trouve des réflexions sur l'art postmoderne, les liens entre art et cinéma, les arts numériques, les arts scientifiques, la peinture, ce que j'appelle une esthétique quantitative, les liens entre art et philosophie, l'esthétique interrogative, l'importance de l'éthique, l'Affirmation que "l'art change le monde". Le tout résumé en une série d'arabesques et de divergences. Bonne lecture.
hf

jeudi 24 mars 2011

TWEET ART. A new dynamic in art creation and communication

We have known the Correspondence School of Art of Ray Johnson, the postal art, the pills from the Fischer Pharmacy Inc., the artist’s stamps, graffiti and posters on the walls, imaginary signalizations in the streets, tags, and now we try a new way: the tweet art on the web and in the social media. Not limiting us to 140 characters or SMS, we create and diffuse small images, provocative icons and pictograms, which may question art, politics and ethics. Of course, as one may say: l tweet, therefore l am, giving echo to the euphoric tweet of the birds who enjoy life and son. There may be a joyful entertainment with tweet art. But we may also consider it as a new step in sociological art, with its critic attitude and interrogative aesthetics*.
Hervé Fischer
*Art and marginal communication, Balland, Paris, 1974

mercredi 23 mars 2011

art et philosophie

La peinture est une écriture. L'art est "cosa mentale" La pensée en arabesque et intuitive de l'art se démultiplie au contact de la pensée conceptuelle de la philosophie. L'alchimie entre art et philosophie est créatrice. Contrairement à la division aristotélicienne en catégories, qui a été la force et la faiblesse de la civilisation occidentale, contrairement à l'opposition platonicienne entre philosophie et art,contrairement à la hiérarchie hégélienne qui dévalorise l'art au profit de la philosophie, j'ai toujours pensé qu'on ne saurait les séparer sans mutiler l'un et l'autre. J'ai toujours rêvé d'être un artiste philosophe et un philosophe artiste.
Hervé Fischer

mardi 22 mars 2011

¡ Viva el Tweet arte !

El Tweet arte se presenta como un arte digital para la web con el objetivo de desarrollar sociales redes de artistas capaz de intercambiar fácilmente e al punto con obras de arte sintética, como iconos o pictogramas, no solamente como un divertimento, como el gorjeo de los aves – algo también importante para celebrar la vida -, pero también como preguntas que tienen sentido y fuerza de cuestionamiento artístico, político, ético. En ese sentido, el tweet arte es también una nueva forma digital de arte sociológico.
Hervé Fischer
twitter:@hervefischer

Es lebe die TWEET KUNST


Eine Webkunst für alle, um soziale Kunstnetze zu entwickeln, die leicht und schnell austauchen werden. Eine soziologische digitale Kunst, die kritisch auch Frage stellen kann. Eine Tweet Kunst, nicht nur für Spass gedacht ist, wie die Vögel singen - es ist nicht unwichtig! -, aber auch philosophish, politisch und etisch tätig sein kann. Für eine planetariche Etik.
Hervé Fischer
Twitter: @hervefischer

vendredi 18 mars 2011

Le vert


Nicolas Uriburu,Pierre Restany et Hervé Fischer lors de la Biennale de 1976, après que Nicolas ait verdit le Grand Canal.

Vive les beaux-arts numériques



Econumérique pour écologie et pour économie.
hf

jeudi 17 mars 2011

TWEET ART


Après les tampons d'artistes, l'art par correspondance, les graffitis sur les murs, les signalisations imaginaires dans les rues, voici donc le TWEET ART, graffitis, tampons, signaux sur la toile des réseaux sociaux. Le google art, que les moteurs de recherche se chargent de diffuser plus vite que la poste, plus vite que les rues, le gazouillis art pour répandre ses questions sur les réseaux sociaux. Le tweet sociologique, sociocritique, interrogatif, viral.
Monet a déjà dit que "l'artiste doit peindre comme l'oiseau chante". Voilà pour l'impressionnisme. Paradoxalement, l'art conceptuel n'avait ni esthétique, ni grand-chose à dire. Maintenant, en cette époque de réseaux sociaux, disons que l'artiste peut gazouiller à plaisir. Mais l'euphorie de tweeter pour tweeter est débile. Le tweet art ne chantonne pas de bonheur sous la caresse du soleil. Il ne siffle pas non plus la fin de la récréation. Il module ses questions philosophiques. Il est critique, voire révolutionnaire comme le tweet arabe de la révolution tunisienne du jasmin de janvier 2011.
Hervé Fischer

jeudi 3 mars 2011

Pierre Restany 1975


Avec Pierre Restany lors de mon exposition "La déchirure des oeuvres d'art" à la galerie Staedler, Paris, 1975