jeudi 24 décembre 2015

Market art, alchimie postmoderne 2


Banque Hervé Fischer, acrylique sur toile, 51 x 61 cm, 2014


L'art, l’or et l'argent ? Leur relation mythique ne date pas d’hier. Elle a d’abord été religieuse. L’idolâtrie du veau d’or de la Bible, l’or des masques cérémoniels incas en attestent parmi tant d’autres ferveurs païennes. Les musées de l’or du Pérou, de Bogota ou du Banco Central de San José au Costa Rica nous montrent avec une splendeur fascinante comment l’or précolombien était identifié à des rituels du pouvoir religieux.  Et même si le Christ chassa les marchands du temple, les Églises ont associé Dieu à la richesse en couvrant d’or, d’argent et de pierres précieuses leurs icônes et leurs objets rituels dans les églises chrétiennes et byzantines. Les églises baroques du Brésil ruissellent d’or. Les auréoles nous disent que la sainteté est dorée. Le Bouddha d’or de Bangkok nous illumine. L’or, la religion et l’art fusionnaient mystiquement pour nous imposer la puissance des dieux et la légitimité de leurs représentants sur Terre. Louis XIV, le Roi Soleil, incarne avec éclat ce symbole qui célèbre l’alliance du trône et de l’autel. 

samedi 19 décembre 2015

market art : alchimie postmoderne

Banque Hervé Fischer,  peinture acrylique sur toile, 51 x 61 cm, 2014

Le market art s’impose aujourd’hui, consacrant le mythe du capitalisme créatif, comme il célébra jadis les mythes de la Nature, de Dieu ou du Travail. L’argent est devenu une religion. Le mythanalyste ne saurait s’en étonner, même s’il se questionne sur ses vertus et ses vices.

The Market Art runs today’s creation, enshrining the myth of the creative capitalism, as well as it celebrated formerly the myths of Nature, God or Labour. Money has become a religion. It is no surprise for the the mytoanalyst, even if he questions its virtues and vices.

现代炼金术.  艺术市场.  艺术变成钱.  反之亦然Fischer银行
艺术神话

Das Market Art beherrscht heute die Kunst, und feiert den kreativen Kapitalismus, genauso wie sie sich früher den Mythen von Natur, Gott oder Arbeit gewidmet hat. Das Geld ist eine Religion geworden. Der Mythoanalyst darf nicht sich davon erstaunen, obwohl er seine Tugenden und Laster befragen soll.

El market art domina ahora, celebrando el capitalismo creativo, como el arte se ha dedicado en el pasado a los mitos de la Naturaleza, de Dios o del Trabajo, pues el dinero se volvió una religión. El mitoanalysta no debe asombrarse de eso, aunque tiene que cuestionarse sobre sus virtudes y vicios.



mercredi 16 décembre 2015

Conceptualismos del Sur/Sul


La lista actual de los artistas integrantes del la red Conceptualismos del Sur/Sul publicada por Ana Longoni.
Y mi carta a Ana:
 Estoy muy honorado, muy orgulloso de ser parte de esa Red tan significativa al nivel histórico. Tengo conciencia aguda del sufrimiento compartido durante tantos años para much(x)s sino tod(x)s. Me conmueve profundamente su aceptación del latino-americano de Québec que soy. Es la verdad que he hecho mucho con artistas de arte postal marginal durante los años de dictadura, con Antonio Vigo, Felipe Ehrenberg, Clemente Padin y muchos otros. Desde ese tiempo siempre mi vinculo humano, intelectual, artístico con America latina ha sido muy fuerte. Con el arte sociológico he denunciado siempre el arte conceptual idealista del Norte tipo Kossuth y creo que el compromiso político-social tan perseverante y valiente del conceptualismo del Sur/Sul tiene mucho que ver con mi proprio arte sociológico.
Pero a pesar de todo lo que yo podría  creer y escribir en ese sentido, deseo agradecer a tod(x)s con humildad por mi alegría de ser uno de vosotros.
Ese reconocimiento internacional del conceptualismo del Sur/Sul  resulta de vuestra lucha perseverante y permite esperar que se reescribirá al fin la historia del arte según su legitimidad del Sur a pesar del abuso y imperialismo comercial y cultural norte-americano.
Gracias a cada una, a cada uno por ese espíritu de solidaridad que puedo compartir.
Hervé Fischer

El comentario de Felipe Ehrenberg: 
Hola Ana, hola tod@s

Bien venido sea el incansable e insistente colega Hervé, amigo y cómplice de parrandas conceptuales de hace muuuuchos años.
Bien sabe el Mtro Fischer, viviendo en Quebec, que aquel territorio es TAMBIÉN un gajo importante de la América latina, aquella decimonónica entelequia geo-socio-política concebida por Michel Chevalier y adoptada por la Francia para cultivar y ampliar su presencia en nuestra región.

Tengo años insistiéndole a conocidos y desconocidos, dentro y fuera del "mundo de la cultura", en incluir al pueblo franco-canadense en nuestras consideraciones todas.
No hacerlo desde nuestra Red sería una muy grave omisión.
Hacerlo marcará un hito histórico.

Abrazos afectuosos
F

dimanche 13 décembre 2015

Pilules de Paris



Tweet art, 12 décembre 2015


Pilules de Paris contre le réchauffement climatique
Pariser Pillen gegen Erwärmung der Erde
Píldoras de Paris contra el calentamiento global
Pilulas de Paris contra o aquecimento global
Pillole di Parigi contro il riscaldamento globale
Pillen van Parijs tegen de opwarming van de aarde
Tabletek pariskiej walka z globalnymn ociepleniem
Párizsi Tabletták a globális felmelegedés elleni küzdelemben

巴黎对抗气候变暖的药丸


samedi 12 décembre 2015

Hervé Fischer. Arte Sociológica e Conexões ( 2012)





Uma informação de Cristina Freire dirigida pela Red Conceptualismos del Sul (10.12.2015):

Estimadxs todxs

Escrevo para disponibilizar  publicações realizadas
 a partir das pesquisas com o acervo do Museu de Arte Contemporânea da Universidade de São Paulo,
 que  estão  acessíveis digitalmente.
Todas foram realizadas, com escassos recursos públicos e vem sendo distribuidas de mão em mão.
Indico algumas  dessas publicações  aqui:
Hervé Fischer. Arte Sociológica e Conexões ( 2012)

http://geacc.tumblr.com/publifischer
 e a mais  recente ( 2015)  acompanhando a exposição Vizinhos Distantes  em cartaz agora no Museu
Terra Incógnita . Conceitualismos da América Latina no Acervo do MAC USP,

http://geacc.tumblr.com/publiconceitualismospor

 Foram publicados  três volumes desse projeto de pesquisa que desenvolvemos há alguns anos no Museu
 ( todos os trabalhos reproduzidos aí pertencem a esse acervo) e
 que conseguimos  editar com recursos  da Universidade , antes da profunda  crise que vivemos agora.
Espero que desfutem!
 Saludos  da Cristina Freire


Então aqui estão o link pelo livro Hervé Fischer. Arte Sociológica e Conexões ( 2012):
http://geacc.tumblr.com/publifischer

mardi 1 décembre 2015

Pilules digitales


Tweet Art, 2011


pilules digitales
digital pills – psychotropic drug
píldoras digitales – sustancias psicotrópicas
digitale Pillen – psychoaktive Substanzen
pílulas digitales – substâncias psicotrópicas
pillole digitali - sostanze psicotrope
digitale pillen - psychotrope stoffen
pigułek cyfrowej  - substancji psychotropowych

数字药丸


jeudi 12 novembre 2015

Pilules bio-numériques



Tweet art 2011

Pilules pour hybrider le naturel et l’artificiel – vie, intelligence, mémoire.

Bio-digital pills to blend the natural and the artificial – life, intelligence, memory.

Píldoras biodigitales para formar híbridos con lo natural y lo artificial – vida, inteligencia, memoria.

Pilulas bio-digitais para formar híbridos com a natureza e o artificial – vida, inteligência, memória.

生物数字药丸

Pillole biodigitali per mischiare la natura con l’artificiale – la vita, la intelligenza, la memoria.

Biodigitale Pillen um die Natur und dasz Künstliche zu vereinigen – das Leben, die Intelligenz, das Gedächtnis.


Bio-numerieke pillen voor de hybridisatie van de natuur en de kunstmatig  – leven, intelligentie, geheugen.


vendredi 30 octobre 2015

pilules pour changer le monde

Tweet Art, 2011


用于改变世界的药丸

Pills to change the world
Pildoras para cambiar el mundo
Pilulas para mudar o mundo
Pillen die Welt zu verändern
Pillole per cambiare il mondo
Tabletki   do zmienianie świata

Pillen om de wereld te veranderen
таблетки гл изменением активно реализовывать




lundi 26 octobre 2015

Pilules de bonheur



Pilules de bonheur

幸福药丸

Pills for happiness

Pildoras para la felicidad

Pilulas pela felicidade

Glücks Pillen

Pillole della felicità 

mercredi 21 octobre 2015

magnet du Centre Pompidou


Magnet édité par le Centre Pompidou de mon panneau de signalisation sur métal émaillé (1972)
6,5 x 6,5 cm

lundi 19 octobre 2015

Pilules électorales

Tweet Art, 2015

19 octobre : jour d’élections au Canada, où nous endurons depuis des années le gouvernement le plus conservateur que nous ayons jamais eu. Allons-nous enfin le renvoyer ?  La démocratie nous fait souvent avaler des pilules indigestes.
Today October 19th is Election Day in Canada, where we have endured the most conservative government ever since years. Shall we dismiss it at last? Democracy let us often swallow indigestible pills.

Hoy 19 de octubre es día de elecciones en Canadá, un país en que hemos sufrido durante anos de un gobierno más conservativo que nunca. La democracia nos hace tragar a menudo píldoras indigeribles.

Heute den 19. Oktober ist Wahlen Tag in Kanada, ein Land wo wir seit Jahren eine konservative Regierung erduldet haben. Werden wir endlich davon loswerden? Demokratie verpflichtet uns häufig unverdauliche Pillen zu schlucken.


选举药丸


mercredi 14 octobre 2015

Traces humaines (testament)


Quatre cercueils, de taille normale, de couleurs différentes: bleu, rouge, jaune, vert (couleurs crèmes glacées, joyeuses), dressés en ligne côte à côte, fermés, mais dont les couvercles s'ouvrent au milieu comme deux battants de porte avec charnières. Chaque cercueil comporte un hublot qui permet en arrière du gribouillage que j'ai inscrit sur le vitrage, d'apercevoir les contenus spécifiques.

Une plaquette sur chacun d'eux indique les catégories de traces:

- Traces textuelles (ce cercueil contient mes livres, articles et papiers divers)

- Traces photographiques (ce cercueil contient mes boîtes de photos et diapos)

- Traces numériques  (ce cercueil contient mes disquettes, disques durs, ordinateurs, tablettes,                                                        iPhone, références sites divers)

- Traces privées (ce cercueil contient des documents, lettres et photos de ma vie privée, 
                             alors que les  trois autres cercueils sont consacrés à ma vie publique et professionnelle)

Ces quatre cercueils, pour lesquels j'ai conservé avec insouciance, dans diverses filières et boîtes de carton occasionnelles les traces qui y seront accumulées, feront l'objet d'un contrat avant ma mort avec une institution qui pourra les exposer comme elle en décidera. ce sera ma dernière oeuvre. 
Cette mémoire, c'est ma vie. Ma petite victoire sur la mort, qui a été l'incessant fil conducteur de mon activité. Vivre intensément et que ma vie me survive.
Mon corps reposera alors en paix dans la terre du Québec pour retourner à la nature à la quelle je dois tout. 

Note ajoutée le 27 mars 2016

Le cercueil bleu sera trop grand. Il me semble qu'il devrait quand même avoir la même taille que les autres, comme affirmation de l'importance à venir de la culture en ligne.
Les quatre cercueils devraient être intérieurement aménagés avec des tablettes permettant d'accéder facilement aux différentes archives.
Ma bibliothèque personnelle, celle qui rassemble mes livres les plus importants, que j'ai apportés dans mes valises de Paris à Montréal au début des années 1980 - et complétés depuis- et  avec lesquels j'ai régulièrement travaillé, dont je joins la photo ci-dessous, devrait trouver sa place au dos de ces quatre cercueils, d'un seul tenant, les livres étant accessibles donc à l'opposé des portes des cercueils. Le dos de ces éléments de bibliothèque étant renforcé par un panneau solide peint en blanc, visible comme arrière plan des cercueils, selon le croquis indiqué ci-dessous.
Les objets déposés devant les livres sur les rayonnages font partie de la bibliothèque, ainsi que le panneau FUTUR, à garder dans cette position, fixé par un petit poteau de 20cm de hauteur.





3 +1 éléments de bibliothèque, qui seront réunis d'un seul tenant, selon cet ordre






mardi 13 octobre 2015

Misère de l'économie imaginaire







«L’économie imaginaire» (acrylique sur toile, 76 x 102 cm), 2015

La courbe imaginaire déjantée, clownesque que les humains, spéculateurs et consommateurs escaladent, rêvant d’or et d’argent, avant la chute.

The growing curve of a fairy clownish and twisted economy, which speculators and consumers climb, dreaming of gold and silver before it falls.

La curva loca de la economía imaginaria, clownesca y alucinante, que los especuladores y los consumidores con sus sueños de oro y plata intentan escalar hasta la caída.

Die wahnsinnige, clowneske, krumme Kurve der imaginären Wirtschaft, die die Finanzspekulanten und Verbraucher mit ihren Träumen von Gold und Geld bis zum Sturz versuchen zu klettern. 

lundi 28 septembre 2015

Follia dell’economia immaginaria e miseria umana


Follia dell’economia immaginaria e miseria umana”, 
pittura acrilica su tela, 92 x 92 cm, 2015


Folie de l’économie imaginaire et misère humaine
Wahnsinn  der imaginären Wirtschaft und menschliches  Elend
Madness of the fictional economy and human misery
Locura del ahorro imaginario y miseria humana
Loucura da economia imaginária e miséria humana 


虚构经济的疯狂和人类的不幸



                          


                                                                                                               

samedi 19 septembre 2015

Pharmacie religieuse


Tweetart, 2011

Pills for conversion to any other religion

Píldoras para conversiónes religiosas

Pillen für Religionswechsel

Pilulas pela conversão religiosa

Pillole di conversione religiosa

变信仰的药丸

vendredi 18 septembre 2015

Hommage à Herménégilde Chiasson


«Le nouveau livre des merveilles de Marco Polo», un roman télématique francophone en 1984

      J’ai coordonné à partir du Québec en 1984 la réalisation d’un roman télématique écrit collectivement par huit écrivains francophones sous la houlette d’Italo Calvino et Umberto Eco, avec le fameux Macintosh 512K, qui venait être lancé. Il n’avait pas encore de disque dur, mais fonctionnait avec de petites disquettes bleues dans un lecteur externe. Herménégilde Chiasson, du Nouveau Brunswick, avait accepté d’illustrer quotidiennement les textes de ces dix jours d’aventure. De magnifiques dessins en noir et blanc, exploitant créativement les épaisseurs variables de trait de crayon électronique et la diversité des formes et des trames visuelles offertes par le MacPaint, encore fort limitées, dans une poésie étonnante, entre bande dessinée et surréalisme. Les textes des écrivains, sur MacWriter, aussi bien que ces dessins étaient échangés chaque jour par modem et téléphone entre l’Europe, l‘Afrique et le Canada.

Voici le commentaire remarquable qu'Herménégilde Chiasson a bien voulu m'envoyer lorsque je l'ai informé de la conférence à laquelle j'allais participer sur "L'histoire de l'image de synthèse", organisé par Pierre Hénon à l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris en ce mois de septembre. Le dessin qu'il a reproduit a été publié pour illustrer le texte de Jacques Savoie, l'un des huit écrivains participants. 




Lorsque je pense à cette aventure et cette expérience, je me dis que ce fut une entreprise tout à fait unique ayant pris place à une époque héroïque où nous avions tous la foi pour penser qu’un jour ces engins qui nous apparaissent primitifs depuis, mais qui étaient ultra sophistiqués à l'époque, seraient un jour porteurs d’une grande promesse. Leurs prouesses nous épataient déjà et nous avions l’impression d’être vertigineusement modernes. C’est dans cet esprit que j’ai commencé à dessiner en utilisant une palette d’effets dont la rapidité d’exécution permettait plusieurs versions, car je pouvait copier ou multiplier les images, mais toujours avec certaines contraintes qui de nos jours semblent faire partie de la préhistoire du média. Le logiciel MacPaint ne permettant pas de faire des courbes très convaincantes, et j'j'avais donc décidé d’aller avec le courant en misant sur le mode point (bitmap) du procédé qui à l’époque constituait une sorte d’affirmation et de signal visuel de l’informatique. À défaut d’être en courbes, le monde serait donc une série d’escaliers, en reprenant à ce sujet, les concepts d’une tradition instaurée de longue date en Occident. L’informatique ou la technologie ne font pas exception et ont éventuellement dû se plier à cette esthétique. De la même manière que les écrans cathodiques furent d’abord ronds avant de devenir carrés (perspective oblige), les lignes de l’informatique furent d’abord abruptes avant d’être fluides. À l’époque je dessinais avec la souris, ce qui constituait une dimension assez schizo puisque depuis toujours l’œil a suivi la ligne qu’exécutait la main. J’apprenais à suivre sur écran une ligne que ma main traçait de manière plus ou moins habile en dehors de mon regard. Le MacIntosh 512K avait un écran noir et blanc, de dimension réduite et possédait une mémoire qui ne permettait pas de très grandes images, ce qui augmentait d’autant plus l’effet du mode point (bitmap). Le projet Marco Polo était assez complexe car il fallait suivre au jour le jour le déroulement des textes produits par les auteurs, trouver des situation « illustrables » et réaliser deux ou trois dessins sur une base quotidienne. Une fois les images produites il fallait procéder à leur transmission par modem, un opération très loin d'être ce qu’elle est devenue de nos jours. Je remercie d’ailleurs Hervé Fischer dont la persévérance et la patience ont fait en sorte que ce projet puisse aboutir car j’étais assez novice dans cette entreprise. D’autant plus que dans mon cas il y avait une date de tombée quotidienne puisque le journal Le Devoir, de Montréal, s’était engagé à publier à la une un de mes dessins chaque jour durant la durée du projet, ce qui constituait une grande motivation mais créait aussi une grande tension en raison des réseaux de transmission et de la nouveauté de ce genre de communication. Marco Polo a sûrement été un projet innovateur et stimulant à plus d’un titre car il a permis d’expérimenter l’effet de rapprochement et d’instantanéité que permet l’informatique, transformant non seulement notre mode de perception et d’exécution, mais surtout notre conception de la littérature et des images qui peuvent en résulter.

jeudi 17 septembre 2015

Pilules magiques



Tweetart, 2012

Pilules magiques
Magic Pills
Magische PillenPíldoras mágicasPílulas mágicas神奇药丸

mercredi 16 septembre 2015

Art et argent


Tweetart, 2011

Le but d'un artiste n'est certainement pas de faire de l'argent, ce qui est plutôt le but d'un commerçant, d'un spéculateur ou d'un banquier. Le but d'un philosophe, non plus. Cette confusion des genres qui domine notre époque est de la plus grande médiocrité. Un artiste ou un philosophe ont mieux à faire que de l'argent.

mardi 15 septembre 2015

L'artiste pharmacien

tweetart,2012


Les pilules de l'artiste pharmacien en performance sociologique.

lundi 14 septembre 2015

Pharmacopée artistique


       tweetart, 2011

pour la pratique sociologique

dimanche 13 septembre 2015

ART EN L'AIR



Art postal, tweetart, art en ligne, air en l'air ; le tampon de l'art 
qui tourne en apesanteur autour de la planète.


jeudi 10 septembre 2015

Pilules pour changer d'ADN


Pharmacie FISCHER (1974), en ligne depuis 2011
Les pilules, c’est la vie
Pilules pour changer d’ADN

Pharmacy FISCHER (1974), on line since 2011
Pills are Life
Pills for a new DNA profile

Farmacia FISCHER (1974), en línea desde 2011
Las píldoras son la vida
Pildoras para cambiar de ADN

Apotheke FISCHER (1974), on line seit 2011
Die Pillen sind das Leben
Pillen um seine DNA zu ändern

1974
年的Fischer药房,自2011年以来上线
药丸,就是人生
为了改变DNA药丸

mercredi 26 août 2015

Digital Tenderness


                                      Tendresse numérique, tweet art, 20012
Oui, la technologie numérique peut stimuler la tendresse et même l’intimité.
Yes, the digital technology may stimulate human tenderness and even intimacy.
Si, la tecnología digital puede estimular ternura e incluso intimidad.
Ya, die digitale Technologie kann Zärtlichkeit und sogar Intimität fördern.
数字温情推特艺术2012
是的数字技术可以模拟温情甚至是亲密。

dimanche 19 juillet 2015

Liberdade, Consolação



Liberdade, Consolação: Cartaz urbano imaginário contrastando os nomes de dois bairos de São Paulo durante a ditadura militar ( Eu fui um convidado especial da Bienal de São Paulo de 1981 dirigida por Walter Zanini).

Liberdade, ConsolaçãoCartelería urbana imaginaria oponiendo los apellidos de dos barrios de San Paolo, en un tiempo de dictadura militaría (invitado especial de la Bienal de San Paolo dirigida en 1981 por Walter Zanini).

Liberdade, Consolação : Signalisation urbaine imaginaire, opposant les noms de deux quartiers de Sao Paolo, alors que le Brésil était sous dictature militaire (Invitation spéciale de la Biennale de Sao Paolo de 1981).

Liberdade, Consolação: Urban imaginary giant poster opposing the names of two neighbourhoods of Sao Paolo at the time when Brazil was under military dictatorship (l was a special guest of the 1981 Sao Paolo Biennale).

Freiheit, Trost: Imaginäres Straßenschild mit Stadtviertels Namen von Sao Paolo zurzeit    der Militärdiktatur (1981 wurde ich als Ehrengast zur Sao Paolo Biennal bei ihrem Direktor Walter Zanini eingeladen).

《自由,慰藉》,假想的城市信号装置,把圣保罗两个区的名字进行对比,(1981年圣保罗双年展特邀

mercredi 15 juillet 2015


Paraiso, Realidade : Cartaz urbano imaginário contrastando os nomes de dois bairos de São Paulo durante a ditadura militar ( Eu fui um convidado especial da Bienal de São Paulo de 1981 dirigida por Walter Zanini).
Paraiso Realidade : Cartelería urbana imaginaria oponiendo los apellidos de dos barrios de San Paolo, en un tiempo de dictadura militaría (invitado especial de la Bienal de San Paolo dirigida en 1981 por Walter Zanini).
Paraiso Realidade : Signalisation urbaine imaginaire, opposant les noms de deux quartiers de Sao Paolo, alors que le Brésil était sous dictature militaire (Invitation spéciale de la Biennale de Sao Paolo de 1981).
Paradise, Reality. Urban imaginary giant poster opposing the names of two neighbourhoods of Sao Paolo at the time when Brazil was under military dictatorship (l was a special guest of the 1981 Sao Paolo Biennale).
Paradies, Wirklichkeit. Imaginäres Straßenschild mit Stadtviertels Namen von Sao Paolo zurzeit    der Militärdiktatur (1981 wurde ich als Ehrengast zur Sao Paolo Biennal bei ihrem Direktor Walter Zanini eingeladen).

《天堂,现实》,假想的城市信号装置,把圣保罗两个区的名字进行对比,(1981年圣保罗双年展特邀)

lundi 13 juillet 2015

Liberdade, realidade



Liberdade - Realidade : Cartaz urbano imaginário contrastando os nomes de dois bairos de São Paulo durante a ditadura militar ( Eu fui um convidado especial da Bienal de São Paulo de 1981 dirigida por Walter Zanini). O video do cartaz foi gravado e divulgado no mesmo dia pela televisão brasileira.

Liberdade, Realidade
Poster gigante de imaginaria urbana oponiendo los nombres de dos barrios de San Paolo, en la época de la dictadura militar (fuì invitado especial para la Bienal de San Paolo dirigida en 1981 por Walter Zanini). La grabación de video en tiempo real del encolado de los paneles de papel del afiche fuè transmitida el mismo día por la televisión brasileña.

Liberdade, Realidade. Signalisation urbaine imaginaire, opposant les noms de deux quartiers de Sao Paolo, alors que le Brésil était sous dictature militaire (Invitation spéciale de la Biennale de Sao Paolo de 1981). Captation vidéo de l’affichage du panneau par lés de papier, retransmise le jour même par la télévision brésilienne.

Freedom, Reality. Urban imaginary giant poster opposing the names of two neighbourhoods of Sao Paolo at the time when Brazil was under military dictatorship (l was a special guest of the 1981 Sao Paolo Biennale). The real time video recording of the paper panels sticking has been broadcast the same day by the Brazilian television.

Freiheit, Wirklichkeit. Imaginäres Straßenschild mit Stadtviertels Namen von Sao Paolo zurzeit    der Militärdiktatur (1981 wurde ich als Ehrengast zur Sao Paolo Biennal bei ihrem Direktor Walter Zanini eingeladen). Die Videoaufnahme in Echtzeit vom Papierstreifenkleben des riesigen Plakates wurde denselben Tag beim Brasilianers Fernsehen übertragen.

《自由,现实》,假想的城市信号装置,把圣保罗两个区的名字进行对比,(1981年圣保罗双年展特邀)

samedi 4 juillet 2015

Universo financiero


Universo financiero, acrylique sur toile, 92 x 122 cm, 2009

Universo financiero. El planeta se volvió financiero. La economía domina nuestra vida, sin temer de destruir la naturaleza vieja. La economía financiera se ha convertido en un nuevo ecosistema.

Univers financier. La planète est devenue financière. L’économie règne en maître, sans crainte de détruire la vieille nature. Elle est devenue notre nouvel écosystème.

金钱世界,布面丙烯,92x122cm,2009

地球变成了金钱的。经济以主宰的身份统治着,不畏惧摧毁古老的自然。它变成了我们的新生态系统。

Financial universe. The planet has gone financial. The economy rules our lives without fear of destroying the old nature. The economy has become our new ecosystem.

Finanzwelt. Die Erde ist finanziell geworden. Die Wirtschaft beherrscht unsere Leben, ohne Furcht die alte Natur zu zerstören. Das Finanzwesen ist unser neues Echosystem geworden.

vendredi 12 juin 2015

Les grands vieux tableaux des églises



Les vieux tableaux des églises, tweet art, 2015


Lorsque je jette un coup d’œil sur ces grands tableaux qui ornent les vieilles églises, dans les chapelles latérales au-dessus des autels, au-dessous des vitraux, entre les colonnes, dans la sacristie, je revois cette époque où les artistes vivaient principalement des commandes des évêques. Ils avaient beaucoup de métier; ils étaient payés pour réaliser d'immenses formats et ils devaient avoir déjà fait preuve de grands talents d'artisan peintre dans les ateliers de maîtres reconnus. Mais les commandes étaient toutes religieuses et soumises à des modèles obligatoires. Tous ces immenses tableaux sont aujourd'hui plongés dans l'obscurité des bitumes, des clair-obscurs et envahis de gammes brunes, comme par un champignon terni, et assombris par l'âge.

Mais lors même de leur création, ils ne devaient certainement pas être colorés joyeusement. Les scènes convenues sont larmoyantes; elles évoquent les saints martyrs, les drames doloristes du christianisme. La peine, le chagrin, le péché, la pénitence, la souffrance étaient omniprésents pour appeler à la piété des fidèles et faire ressortir la gloire de Dieu, du Christ et de la Vierge. Même les auréoles sont ternies.De toute façon, nous ne les regardons même plus, ces tableaux qui ont exigé des heures innombrables de travail et des talents accomplis. Nous ne prenons aucune peine pour déchiffrer ces grands rectangles bruns foncés, qui évoquent de vieilles peaux de gibier défraîchies et asséchées par le temps, qui ont perdu toute couleur et toute forme, à moins qu'ils ne soient signalés avec insistance dans les guides touristiques. Et tous ces maîtres qui s'étaient dévoués à la réalisation de leurs chefs-d'oeuvre sont devenus anonymes. Leurs noms se sont effacés avec la brunure des temps, comme leurs tableaux. Moi-même, je regarde davantage la texture des pierres et leur appareillage, ou la courbure des voûtes que ces tableaux obscurs.J'évite même d'y plonger le regard, toujours déçu, toujours déprimant à l'idée de tant de travail et d'habileté consommés pour ce qui n'est aujourd'hui plus qu'une trace salie de l'âge.Je remercie Dieu de n'avoir pas été peintre à cette époque...

jeudi 11 juin 2015

L'ART EN L'AIR


Tweet art, 2015


Quand l'art décolle du papier, de la toile, des cimaises du musée, de son site web, et prend de la hauteur dans un "décollage" que ne désavouerait pas Jacques Villéglé (qu'hommage lui soit rendu!), nous célébrons l'art soudain mobile, embarqué sur nos téléphones, nos tablettes, nos lunettes et nos montres connectés. Sans perdre de vue leurs fondements, les cimaises, à leur tour, décollent de leurs fondations pour les aventures d'une exposition en l'air flottant sur l'internet, parcourant les réseaux sociaux, de modem en router, survolant terres et océans. Elle rebondit sur les satellites, dans les nuages numériques et atterrit sur les écrans d' un public planétaire, qui découvre LE MUSÉE EN L'AIR. "Le musée ne peut pas tout faire", sourit Bernard Blistène, sans s'offusquer de voir l'art et le musée s'envoyer en l'air. Car mieux qu'une nuée de drones, le musée voyage légèrement pour livrer à domicile l'oeuvre questionnante, capter les réactions de son public et les afficher sur le pigeonnier. Musée tapis volant? Miroir d'un va-et-vient incessant d’œuvres et d'idées.
Ce songe d'un musée futur  m'emportait récemment sur l'avion qui avait décollé de Budapest pour Paris, jusqu'au Centre Pompidou. L'usine à savoir commença à vibrer comme une plaque tournante. Le musée se métamorphosa en aéroport futuriste et souffla dans ses tubulures l'air chaud et froid des courants lointains en convection planétaire.

mardi 9 juin 2015

De la mode en art

Toute mode paroxystique, que ce soit celle de l'Art nouveau au début du XXe siècle ou celle de l'avant-gardisme des années 70-80, est éphémère et vite rejetée; souvent remplacée par son opposé.

Nouvel accrochage au Centre Pompidou


Mon ami Christian Gatard (www.christiangatard.com) m'envoie cette photo prise lors de sa visite avec sa fille Valentine au Centre Pompidou du nouvel accrochage des collections permanentes du MNAM.  Dans la salle Pierre Restany des «passeurs» (les critiques d'art qui ont eu une grande influence sur l'histoire de l,art contemporain). Merci Christian.

samedi 6 juin 2015

Market Art - alchimie postmoderne 2



Alchimie postmoderne 2, acrylique sur toile, 51 x 61 cm, 2015

现代炼金术.  艺术市场.  钱变成艺术.  反之亦然. Fischer银行
艺术神话
Alchemy does not pretend being reversible and allow to change back gold in lead and mercury. The Market Art, which runs today’s creation, is reversible - a basic principle for double speculation. It enshrines the myth of the creative capitalism, as well as it celebrated formerly the myths of Nature, God or Labour. Money has become a religion. The mytoanalyst should not be surprised, even if he questions its virtues and vices.
L’alchimie ne prétend pas être réversible et rechanger l’or en plomb et mercure. Le market art qui s’impose aujourd’hui, est circulaire, permettant une double spéculation. Il  consacre le mythe du capitalisme créatif, comme il célébra jadis les mythes de la Nature, de Dieu ou du Travail. L’argent est devenu une religion. Le mythanalyste ne saurait s’en étonner, même s’il se questionne sur ses vertus et ses vices.
Alchemie beansprucht keine Reversibilität; sie will nicht das Gold ins Blei und Quecksilber zurück verwandeln. Das Market Art, dass die heutige Kunst beherrscht, muss auch umgekehrt funktionieren – es ist das Grundprinzip der Kunstspekulation. Diese Kunst feiert den kreativen Kapitalismus, genauso wie sie sich früher den Mythen von Natur, Gott oder Arbeit gewidmet hat. Das Geld ist eine Religion geworden. Der Mythoanalyst darf nicht sich davon erstaunen, obwohl er seine Tugenden und Laster befragen soll.

Alquimia no busca la posibilidad de la Reversibilidad. Ella no intenta restituir plomo y  mercurio a partir del oro.  El market art domina ahora por prometer esa reversibilidad, pues está basado sobre la doble especulación de compra y venta por aumentar el provecho. Ese principio es básico para alcanzar su celebración del capitalismo creativo, así como el arte se ha dedicado en el pasado a honorar los mitos de la Naturaleza, de Dios o del Trabajo, pues el dinero se volvió una religión. El mitoanalysta  no debe asombrarse de eso, aunque tiene que cuestionarse sobre sus virtudes y vicios.